C’est mon collègue David qui m’a parlé du Donezan. Depuis 3-4 ans, il passe ses vacances d’hiver à la station de Mijanès avec sa petite famille, puis ils y sont retournés pour les randonnées et il m’a dit « C’est vraiment beau, les étangs avec les enfants sont relativement accessibles, pas plus de 2h de marche pour y arriver, le coin est paisible, c’est un vrai moment de déconnection. ». Et de la déconnection, on en a besoin… entre nos boulots, l’école et les écrans !

Le château d'Usson

Du coup c’est décidé avec Jérôme, ce week-end, on prend nos enfants et direction le Donezan !
Départ de Toulouse, samedi après le déjeuner, on emprunte le majestueux défilé de la Pierre Lys, route sinueuse entre falaise et rivière. Puis, après Axat, nous nous engouffrons dans la vallée de l’Aude, plus de bruit dans la voiture…  jusqu’à ce que Adélaïde s’exclame « Regardez ! le château de la belle au bois dormant !!! ».
Le calme a laissé place à l’agitation, Théo crie presque « on y va ! on y va !  », je regarde Jérôme, ça commence bien ! On se gare sur le parking et on attaque à pied la petite route pour monter au château d’Usson. La visite du château cathare est complétée par les expositions de la maison du patrimoine, Théo aurait bien emporté la maquette de l’avion de La Camisette et Adélaïde n’a pas trouvé la belle au bois dormant mais a beaucoup aimé la petite dame d’Usson !

Notre nuit en auberge

Nous redescendons déjà mieux renseignés sur notre destination et nous rendons au Sapin Rouge à Artigues où nous avons réservé pour la nuit. Régine et François nous accueillent dans un cadre chaleureux et pendant que les enfants prennent leurs quartiers dans la jolie chambre familiale, nous nous posons devant un « apéro du sapin ». Puis c’est l’heure du repas avec les spécialités de François et les desserts de Régine.

Etang de Balbonne

Après une bonne nuit de sommeil et un consistant petit déjeuner, nous sommes prêts à partir à l’assaut de l’étang de Balbonne ! Chaussures de randonnées aux pieds, pique-nique, chapeaux, crème solaire, topoguide et pansements (on ne sait jamais !)... C’est parti !
Après Mijanès, nous empruntons la route forestière qui doit nous mener au parking de la Restanque. La voiture au pas, la balade commence déjà ici, une superbe vue sur le Roc blanc s’offre à nous, un chevreuil nous coupe la priorité et émerveille les enfants… Nous garons la voiture et commençons à marcher jusqu’à la Restanque avec son ruisseau, son pont de bois, ses tables de pique-nique…  et les chevaux en estive qui nous accueillent « C’est trop beau, maman, on mange là ! » supplie Théo, « C’est un peu tôt pour manger, on déjeunera au bord de l’étang». Nous sommes donc partis. Après un départ plutôt plat, nous attaquons une petite échelle de quelques mètres, les « on arrive bientôt ? » fusent mais sont vite oubliés quand nous découvrons l’étang !

Les enfants ont retrouvé leurs jambes et gambadent un peu partout à la recherche du coin idéal pour pique-niquer. Après le déjeuner, chacun son activité : sieste, pieds au frais dans l’eau, fabrication d’une maison pour les lapins… mais déjà il est l’heure de repartir... Retour sur Narbonne après une belle parenthèse, « on reviendra, hein ? », « Mais oui ! ».