Veille de l’ouverture de la pêche en Pyrénées Ariégeoises

C'est l'effervescence à la maison !! et pour une fois, ça ne vient pas de nous, les enfants !!
Demain, c'est le grand jour... C'est l'ouverture de la pêche en rivière !!
Alors on s'affaire à vérifier le matériel : la canne, le moulinet, le crin, le bas de ligne, les appâts, l'épuisette... tout y passe !! on vérifie aussi qu'on a bien la carte de pêche, faite à l'office de tourisme, en cas de contrôle.

Ça y est, c'est le jour J !
Chez nous, la pêche, c'est une histoire de famille : Papa pêche en rivière et surtout en lac, et quand il a rencontré Maman, il lui a transmis sa passion. Résultat, maintenant, c'est elle qui est accro !! Elle nous raconte souvent qu'il y a quelques années, alors qu'elle partait randonner dans la vallée de Siguer, elle a surpris un pêcheur à la mouche à l'étang de Peyregrand. Elle a été éblouie par cette technique de pêche, dans ce cadre sauvage, et quand elle en parle, on sent qu'elle est toujours aussi émue.
Tente et canne, prêts pour une rando-pêche en Pyrénées Ariégeoises !
Moi, ce que je préfère, c'est partir pêcher en lac d'altitude, quand les lacs ont dégelé (Maman dit que c'est le meilleur moment parce-que les truites ont faim !). On s'assure du beau temps sur plusieurs jours, on réunit le matériel de randonnée (la tente, les duvets, et l'indispensable duo saucisson-fromage !) et... en avant !!
 
Une fois arrivés au bord du lac, et après avoir monté la tente (c'est Papa qui toujours choisit l'emplacement), chacun monte son matériel et donne les premiers coups. Moi, je les regarde, c'est mon côté contemplatif. Le lac « frise », et Maman a déjà quelques « touches ». Alors elle m'appelle pour que je tienne un peu la canne, et je suis toujours surprise de la force du poisson (truite ? Saumon ?) qui tend la ligne...
Le combat démarre, et il faut « fatiguer » le poisson, puis le ramener au bord... Dans ses mains, Maman attrape délicatement le combattant fatigué, et regarde attentivement les belles couleurs de sa robe, et ses multiples reflets... elle vérifie la taille, avant de la relâcher... ou pas !!
 
Ce soir, on aura du saumon de fontaine et de la truite fario pour repas ! Pour arriver à déterminer le poisson pêché, je regarde les dessins dans le guide de pêche, et aussi dans « le guide du petit pêcheur » qui m'a été offert quand mes parents ont fait faire ma carte. Il y a plein d'autocollants de poissons, et des jeux rigolos qui permettent d'apprendre des tas de choses en s'amusant.
La pêche en lac de montagne, c'est capricieux, d'après Papa. Il y a le coup du matin, et celui du soir. Parfois, c'est le calme plat, alors, on fait la sieste. J'en profite pour observer le ciel, contempler les nuages, être attentif à la présence d'isards, marmottes... ou partir à la recherche de framboises sauvages !!
Moi, pour m'initier, mes parents m'ont amenée pêcher en pisciculture et ce qui est bien c'est que le poisson se prend facilement !
 
Pendant les vacances d'été, je participe aux animations pêche gratuites (sur inscription à l'office de tourisme) proposées par la Fédération de Pêche, ça me permet de rencontrer d'autres pêcheurs en herbe !
 
Tous à vos cannes !!... Et  bonne saison de pêche !